© 2023 by IN Studio. Proudly created with Wix.com

 

  • b-facebook
  • Twitter Round
  • b-googleplus

Le Blanc, extase de la ménagère...

January 13, 2016

 

     Dans son roman "Au Bonheur des Dames", situé sous le Second Empire, Emile Zola décrit "le spectacle prodigieux de la grande exposition de blanc"  qui envahit le grand magasin durant un mois. C'est Aristide Boucicaut, fondateur du Bon Marché, qui le premier a eu l'idée de consacrer un mois entier à la vente de tissus, dentelles et confections de couleur blanche. Cette vente s'est très vite appelée  "Blanc". Ce blanc comprenait le linge de maison et de corps, les dentelles, broderies, tissus lavables. Seuls les tissus de fil ou de coton  non teints pouvaient se laver sans difficulté. Les tissus de couleur étaient très dificiles d'entretien et se traitaient à part. Les grands magasins  mettaient en scène leurs produits dans des étalages que Zola qualifie de "débauche de blanc". Il voit dans cette exposition de linge  "un astre blanc dont le rayonnement aveuglait...". Le mois du Blanc se déroule d'abord en février, puis se positionne au mois de janvier. Février est alors dédié à la parfumerie. Il s'agit pour les grands magasins de s'assurer une fréquentation continue grâce à des évènements attirant la clientèle. C'est la ménagère qui est ciblée et qui peut, en consommant, se livrer à une "débauche" permise!

 

     A cette occasion les grands magasins éditent des catalogues spécialisés. Loin des descriptions  extasiées de Zola, les catalogues du 19e siècle sont de petit format et peu illustrés. Ils donnent surtout des prix et un descriptif. La couverture est plus soignée et elle est souvent signée d'un graphiste connu. La femme est en général représentée sur les  illustrations de couvertures qui seront en couleurs après 1920.

 

 Catalogue Blanc Au Bon Marché 1897

Catalogue Blanc Au Bon Marché 1922

 

 Catalogue Blanc Au Bon Marché 1937, illustration de A. Marty

 

Dans ce catalogue des Galeries Lafayette de 1938, la femme est protégée par une rassurante ligne Maginot de linge :

 Catalogue Blanc Galeries Lafayette 1938

 

  Le linge de corps et de maison coûte cher, il doit durer longtemps. Il est offert à la jeune mariée et il constitue le trousseau dont l'énumération des différentes pièces qui le compose fait rêver les jeunes filles. Il comprend des draps, des nappes et serviettes, des torchons, des serviettes de toilette (en nombre limité) et les sous-vêtements féminins. Jusqu'aux années 20, la lingerie féminine est volumineuse. La femme porte un corset, un cache-corset, une chemise de jour et un ou plusieurs jupons, ainsi qu'un pantalon ouvert puis fermé.

 

 Catalogue Au Bon Marché 1897

 

Les tabliers ont une place de choix que ce soit pour la maîtresse de maison ou pour les domestiques :

 Supplément du catalogue Au Gagne-Petit 1929

 

Les hommes ont aussi leur page Blanc en ce qui concerne les sous-vêtements et les chemises dont le repassage semble poser problème à la petite bonne de l'image ci-dessous. Les cols des chemises étaient vendus à part, pour limiter les problèmes d'usure et de lavage :

 

Catalogue Blanc Palais de la Nouveauté 1922

 

 Des échantillons de tissus collés sur une feuille étaient glissés dans les catalogues. Draps, torchons, serviettes, nappes sont vendus en tissu au mètre. Ce sont les jeunes filles ou les coutières qui confectionnent ces articles, qui sont aussi proposés tout faits. Bien conservés, les échantillons ont gardé leur aspect d'origine :

Feuille échantillons Au Bon Marché 1937

 

A partir des années 30, le blanc se diversifie, la couleur fait son apparition et apporte de la fantaisie. Les catalogues mettent les articles de couleur en valeur dans les pages de couverture. Les nappes à carreaux vont devenir un classique de la table. Les tenues de nuit en crêpe de chine  sont très appréciées :

 

 Catalogue Blanc Galeries Lafayette 1938

 Catalogue Blanc Au bon Marché 1938

 

Après la longue parenthèse de la guerre, la ménagère retrouve enfin des articles de qualité.

Sa joie est manifeste sur le catalogue du Bon Marché de 1957 :

 

Catalogue Blanc Bon Marché 1957

 

Il faut dire qu'elle va pouvoir se sangler dans une gaine "artifice coquet et gracieux" pendant que son mari va  parader en slip kangourou, mettant ainsi à distance toute idée de séduction :

 

Catalogue Blanc Au Bon Marché 1957

 

Catalogue Linvosges 1953

 

 L'acmé de ce bonheur domestique est bien rendue dans la couverture du catalogue de La Blanche Porte de 1960. La femme s'active à essuyer la vaisselle, coquettement parée d'un tablier et le mari fume sa pipe en lisant un livre. On entrevoit la chambre à coucher impeccable et la salle de bains, nouvel eden hygiénique. Le Blanc fait place à la couleur, et comprend tout le textile de la maison.

 

Catalogue La Blanche Porte 1960

 

 On aime assortir les rideaux, le fauteuil et le couvre-lit de tissus à petits bouquets pour un total look de bon goût :

 Dépliant La Blanche Porte 1960

 

Les années 70 continuent la tradition du Blanc mais les catalogues proposent du linge d'entretien facile dans des couleurs et des motifs originaux pour un couple moderne :

 

 Catalogue Blanc Bon Marché 1972

 

 

La tradition du Blanc continue jusqu'à nos jours, mais ne fait plus l'objet de catalogues spécialisés, tout au plus quelques publicités distribuées par les grandes surfaces dès le lendemain de Noël. Le linge est devenu un produit comme un autre et ne fait plus rêver les femmes.

Please reload

Featured Posts

L'Ecole au service de la publicité

July 5, 2018

1/9
Please reload

Recent Posts

June 23, 2017

November 15, 2016

Please reload

Follow Us
Search By Tags