© 2023 by IN Studio. Proudly created with Wix.com

 

  • b-facebook
  • Twitter Round
  • b-googleplus

La mouche...de la menace à l'extermination dans les publicités, 1920-1965

July 6, 2015

 

La mouche, insecte très commun, a longtemps vécu en compagnie de l'homme. Très prolifique et s'accomodant de peu, elle suivait par nuées le bétail des campagnes et s'installait comme chez elle dans tous les intérieurs durant l'été. Personne ne lui prêtait vraiment attention, mais tout change avec les progrès de la recherche médicale. La mouche devient, selon une expression empruntée au docteur Knock "un porteur de germes". Se posant sur des endroits souillés, elle contamine aliments ou humains.

 

Il devient urgent d'éradiquer cette menace et pour ce faire il faut d'abord instruire le consommateur. L'entreprise belge Aéroxon, qui commercialise du papier tue-mouches, trace un portrait terrifiant de la mouche domestique, accusée de tous les maux :

 

 Elle contamine les aliments, transporte des maladies, elle est répugnante :

 

 Heureusement, la figure rassurante du savant éclaire et rassure les populations :

 

 

Le papier tue-mouche, long ruban imprégné de produit sucré, a longtemps été utilisé pour piéger les mouches. Elles agonisaient lentement en émettant des zonzonnements de détresse. 

 Livret publicitaire Aéroxon, sans date, années 1920-1930

 

Pour éradiquer plus rapidement le danger, les progrès de la chimie sont mis à contribution et le Fly-tox, un insecticide à base de DTT, va connaitre un succès durable. Les publicités comptent sur un effet choc en montrant une mouche géante en pleine page des revues :

 

                                                         L'Illustration 1928

 

Le Fly-tox est le "destructeur scientifique" de la mouche et son utilisation se fait à l'aide d'un appareil spécial. Le liquide est pulvérisé manuellement sur l'insecte et accessoirement les objets, animaux et humains qui sont à proximité. En sus des mouches, le Fly-tox foudroie tous les autres insectes.  La publicité le décrit comme "infaillible'. Cet insecticide a été utilisé jusqu'aux années 60.

 

D'autres produits sont extraits de végétaux, c'est le cas du pyrêthre, qui provient d'une plante odorante. C'est un insecticide efficace mais dangereux pour les poissons. Sur la publicité ci-dessous, c'est un Cobra, du nom de la marque qui protège la maison. C'est un rôle plutôt inattendu pour un serpent venimeux très dangereux, mais heureusement plus rare que la mouche dans nos contrées :

 

                                    Etiquette Cobra (sans date)                                       

 

Les bombes insecticides font leur apparition dans les années 50 et sont tout de suite adoptées en raison de leur aspect pratique. Plus besoin de remplir un récipient. Une ménagère au sourire carnassier foudroie les insectes et éventuellement le mari endormi dans la publicité Néocide :

 

                                             Femmes d'aujourd'hui, juillet 1955

 

Néocide pensait aussi aux enfants en leur proposant ce découpage. La mouche est qualifiée de "méchante", ce qui l'humanise malgré tout :

 

 

La mouche, de danger mortel pour l'humanité, va devenir, dans les années 50, un simple insecte à éliminer. Elle est toujours présente dans les publicités, mais le ton devient plus léger, fait place à l'humour. La mouche est pulvérisée mais dans la bonne humeur. La publicité représente un insecte composite qui tient autant de la mouche que du moustique, nouvel ennemi :

 

                                                   Publicité Catch années 50/60

 

A remarquer que l'insecticide laisse après usage "une brève et fraîche odeur de lavande" et joint donc l'utile à l'agréable. C'est un souriant chasseur de fantaisie qui fait la promotion de l'insecticide Timor, avec un slogan qui rime :

 

 

                                           Publicité Timor début années 60

 

A noter que le mot Timor signifie en latin : inquiétude, crainte voire épouvante. La peur a changé de camp. Le ton est léger, les insectes sont vus comme des gâcheurs de vacances. La mouche va se voir réléguée derrière le moustique, nouvel ennemi des vacanciers. Il faut dire aussi qu'elle se fait plus rare dans un monde plus aseptisé. Elle disparaît presque complètement de certaines publicités, réduite à une minuscule silhouette sans vie, loin de l'effrayant insecte du passé :

 

                            Femmes d'aujourd'hui 1965

 

Les publicités feront la part belle au produit, toujours plus efficace et pratique, au détriment de la représentation de l'insecte.

 

 

 

Please reload

Featured Posts

L'Ecole au service de la publicité

July 5, 2018

1/9
Please reload

Recent Posts

June 23, 2017

November 15, 2016

Please reload

Follow Us
Search By Tags