© 2023 by IN Studio. Proudly created with Wix.com

 

  • b-facebook
  • Twitter Round
  • b-googleplus

Un rêve des années 30 : une petite maison à la campagne...

May 21, 2015

Avec l'instauration de 15 jours de congés payés et de la semaine de 40 heures en 1936, le rêve d'une petite maison à la campagne prend forme. A la fin des années 30, les journaux féminins insistent beaucoup sur les vertus réelles ou supposées de la vie au grand air.  "N'est-ce pas le rêve de tout citadin d'avoir, dans un joli coin verdoyant, une petite maison simplette et rustique?" demande la revue "La Mode du Jour" du 6 avril 1939, qui propose dans un numéro suivant "Ma petite maison rose" :

 

 

Mode du Jour 1 juin 1939

 

La revue Marie-Claire, qui assure que "Le week-end, c'est la santé", fait rêver ses lectrices avec un bungalow en bois qu'elle conseille de faire construire en deux ans pour un coût total de  40 000F,  comprenant eau chaude, WC, salle de bains,  et l'électricité  :

 

 Marie-Claire 26 mars 1938

 

Plus simplement la Mode du Jour conseillait d'acheter un vieux bâtiment de ferme et de le retaper en choisissant des artisans sûrs :

 

 La Mode du Jour 6 avril 1939

 

Les constructeurs de maisons individuelles tentent de répondre à ce désir dans leurs catalogues. Ce sont leurs maisons premier prix :

 

 Catalogue Netter sans date (fin des années 20)

 

 

Maisons Martin 1934

 

 

 

 Maisons Raynal 1936

 

 

Aucune de ces maisons ne fait plus de 21m2 et elles ne comprennent qu'une pièce commune, une minuscule cuisine de 3m2 et une chambre alcôve. L'aménagement intérieur est sommaire : pas de salle de bains ni de WC, et seule, la maison Raynal comporte des toilettes. Ce manque de confort est tout à fait courant à l'époque : très peu de maisons ont une salle de bains, les WC se trouvent souvent à l'extérieur et donnent sur une fosse septique.

La maison Raynal coûte 22 000F et le modèle Benjamin de Netter, 20 000F en 1935.

 

Par contraste, les façades sont attrayantes et soignées, surtout celle de la maison Raynal dotée d'un porche, d'une baie arrondie avec bac à plantes. Sur la publicité, arbres, pelouses, fleurs entourent  ces modestes constructions.

 

Comment aménager ces maisonnettes? Les revues consultées ont une idée ingénieuse : la pièce commune se transforme en chambre en dépliant les lits cachés des placards ou servant de canapés. La table se plie et on déplace les fauteuils. Ainsi, une famille de 4 personnes tient à l'aise dans une seule pièce :

 

 

 

 Marie-Claire 1938

 

La petite maison rose de la Mode du Jour dispose de chambres à l'étage et d'une cheminée dans la pièce commune. Le mobilier, très simple, provient de récupérations diverses. Les meubles ont été nettoyés et peints.

 

La cuisine est rarement montrée et ne comporte le plus souvent qu'un évier, un réchaud au gaz ou une cuisinière et un placard. Pas de place pour une table ou un plan de travail. La ménagère devait se débrouiller pour cuisiner, laver, faire la vaissellle dans un espace exigu à une époque où n'existait ni machines ni nourriture toute préparée :

 

 La Mode pratique 2 mars 1939

 

La guerre viendra vite balayer ces rêves à peine ébauchés, mais la reprise économique des Trente glorieuses permettra à de nombreux foyers d'acquérir la maison de campagne, devenue "résidence secondaire".

 

 

Please reload

Featured Posts

L'Ecole au service de la publicité

July 5, 2018

1/9
Please reload

Recent Posts

June 23, 2017

November 15, 2016

Please reload

Follow Us
Search By Tags